RETOUR 


L'imagerie


L'imagerie définit le résultat graphique des réactions motivées par diverses actions dans le système visuel des yeux au cerveau par le nerf optique mais également le graphisme émis par la réaction de l'empreinte qui répond à des appels et sollicitations provoqués par tous nos sens y compris la vue.

Vois-tu ce que je veux dire?

Ainsi, des images de ponts archivées dans la mémoire seront perçues dans la tête lorsqu'on entend le mot 'pont' et un récit permet de revoir, même les yeux fermés, des images animées de scènes vécues et archivées dans la mémoire.

C'est un ensemble de décharges électriques d'une multitude de cellules chargées lors de la perception non seulement d'images vues en temps réel mais aussi celles évoquées par les 'impressions'.
A la perception, une cellule d'imagerie est créée pour contenir la charge d'un élément nouveau et si l'élément existe déjà dans une cellule, celle-ci se recharge. La cellule se décharge à la demande. La cellule est la base de toute l'imagerie dont l'image archivée constitue l'empreinte qui se libère en image revue.

En réalité, un ensemble de cellules sollicitées devient une optique allant du miroir plat au déformant dont la structure obéit aux préférences qui organisent la place des cellules sélectionnées dans le renvoi de l'image revue.


Formes et couleurs

L'image est faite de formes en couleurs. La surface occupée par une couleur est la base de la forme. Un ensemble de formes identifie un objet 'vécu' par son image.





 Ondes térahertz en imagerie (PDF 1,6 Mo) 
source: http://kwele.net/downloads/Potentialite des ondes terahertz en imagerie.pdf


Volume et relief

Dans l'espace, avec l'éclairage et le degré de transparence des éléments, le relief issu de la perception par les deux yeux et la 'mise au point' à la focalisation régissent les volumes. Les couleurs sont modifiées par les transparences. Le flou est proportionnel à la distance d'un plan au plan regardé, le cristallin se déformant à la manière d'une lentille souple.

Deux points de vue ont, chacun une propriété divergente et, ensemble, une propriété convergente afin de situer un objet dans l'espace. Deux yeux, deux mains, deux oreilles, etc. expliquent l'existence des deux parties du cerveau autorisant une perception en relief, en 'stéréo', dans l'espace visuel, sonore, etc.



 RETOUR