RETOUR 

Introduction

Vous venez d'une page dont le menu, une image, a permis d'ouvrir par la même définition 'Fullscreen', cette page d'introduction dans l'esprit de la communication par le plein-écran autorisant un face à face exclusif avec le visiteur, sans les accessoires habituels des pages Web (barres conventionnelles d'état, de menus, d'outils, d'adresse, de recherche, etc.) avec seulement le strict nécessaire assorti du lien de messagerie et du recueil de commentaires dont le tri exigé par la modération visant à protéger le lecteur des URLs indésirables en le redirigeant parfois sur des sites proposant des services divers ainsi que des produits exploitant l'inquiétude de l'internaute, précède le transfert sur le Livre d'Or.

Jean VICHNIACOFF né le 29 septembre 1934 en Indochine, pupille arrivé en France en août 1947, marié le 31 juillet 1954 à une arlésienne Mlle Francette Augustine GROS née le 5 janvier 1935 à Arles-sur-Rhône.

Retraité peintre en bâtiment et affiches, menuisier de formation (CAP+BEI).

Trois enfants, deux fils et une fille, dont Joël né le 5 décembre 1954, Gisèle née le 28 février 1956 et Alain né le 16 juillet 1957.

Alias sur Internet = louviou (inspiré de Lou Viou qui veut dire le vieux en provençal).

Ce contexte a pour but le partage des expériences et du savoir-faire acquis 'sur le tas', véritable richesse à transmettre en héritage aux amis, parents et enfants pour plus d'efficacité par le fameux chemin des 'raccourcis' ainsi que du bien-être par les recettes simples de santé et d'hygiène dictées par une approche paradoxalement hyper-réaliste ainsi qu'à caractère évolutif, répondant aux interrogations quotidiennes.

Dans la recherche constante d'un langage compris par tous, le terrain d'exploration forme, avec les moyens d'observation et d'analyse, les bases essentielles pour l'étude du phénomène de la vie dans les formes et dans le temps à travers les optiques et les valeurs de scènes.

Les cas de figures constituent les éléments graphiques dont l'archivage et la consultation sont les effets de charge et de décharge dans une structure qui porte l'empreinte de ces actions, l'onde étant entrenue par le degré d'énergie emmagasinée dans le contenant vibrant en relation avec son environnement. Pendant notre sommeil, cette énergie se recharge auprès de 'la source originale' dont la propagation est causée par l'explosion lors du 'grand bang' qui est, dans notre univers, le sommet d'une onde dont le creux, gigantesque, peut paraître à un chercheur comme un 'trou noir', éventuellement déformé par une optique quelconque.

Le visuel (image) et l'audio (son) sont les deux effets perçus de prime abord par nos sens dont le nombre ne se limite certainement pas à cinq (la vue, l'ouïe, l'odorat, le toucher et le goût).

La réaction à cette agression part de l'intérieur du spectateur en sens inverse comme un écho se traduisant parfois dans le 'toucher' par la 'chair de poule' à fleur de peau.

A un degré infiniment moindre, 'l'odorat' et 'le goût' peuvent s'activer en liaison avec la mémoire libérée par la comparaison avec les éléments existants afin de référencer, classer et archiver ceux récemment acquis.

L'ensemble est concrétisé par de l'émotion qui pousse la personne à se situer dans l'événement le distrayant des premières impressions donc le choc, comme dans un jeu de billard, déplace le sujet vers un autre point de vue.

Ah la la la la ... attention Jeannot, ton couvercle va sauter !!!!!

Hélas, vous avez sûrement compris que louviou est complètement siphonné, fada comme on dit ici en Provence, ou tout simplement fou et c'est étonnant cette logique que l'on trouve dans sa folie. Mais avouons qu'il y a quand même une grande part de vérité dans ses propos. Un point de vue parmi tant d'autres.

Un conseil cependant, si vous lisez ce Jean de la Lune, n'écoutez pas ce qu'il raconte, mais la vie sans un brin de folie (douce) serait bien fade. Bien sûr, la Terre vue de la Lune est différente, une sensation de liberté avec ce lunaire qui a bon dos pour porter toutes les extravagances de louviou.

Décidément, voilà une pause, un répit dans nos activités. Profitons-en pour nous déconditionner un tant soit peu, juste pour le plaisir.



 RETOUR